les poubelles émotionnelles

La pub institutionnelle nous invite à adopter des gestes éco-citoyens, à trier nos déchets ménagers et à les jeter au bon endroit. C’est bon pour la planète, nous dit-on.Et pour nous, pourquoi n’adopterions nous pas des gestes éco-humains ? En vidant par exemple nos poubelles émotionnelles au bon endroit ?Curieuse idée pensez-vous peut-être, mais regardons de plus près 

: Que faisons nous le plus souvent lorsque nous sommes – au quotidien - frustrés, soucieux, énervés, agacés, fatigués….nous en faisons profiter les autres, de préférence ceux qui sont proches – ce qui « comprennent », qui sont là pour cela, croyons nous, car il est important de « partager » ses états d’âmes avec eux que nous aimons. Et si nous ne parlons ou n’explosons pas, nous partageons notre mutisme ressassant ou notre mauvaise humeur…Joli cadeau en vérité ! Nous ne donnons rien aux autres, nous déversons le trop plein ! Des poubelles !! 

 

Il est possible d’apprendre à trier et à vider régulièrement notre poubelle émotionnelle avant qu’elle déborde chez les autres.

 

A trier d’abord : pour faire le tri de mes ordures ménagères, je regarde et je discerne. Même chose pour les émotions : 

- Les  émotions quotidiennes, que je peux prendre seul(e) en charge : D’abord j’en prends conscience , et je discerne leur cause réelle. Contrairement aux apparences, celle-ci est rarement chez l’autre, qui n’est que le déclencheur – aussi détestable qu’il puisse paraître - d’un mal (ou bien) être qui nous appartient. Donc je rends à César , c’est-à-dire à moi, ce qui lui appartient et je renonce à voir en l’autre la cause première de mes émotions. Ensuite, je vide. Sinon la poubelle déborde, et mon environnement affectif peut ressembler aux trottoirs des villes le jour de grève des éboueurs. Nous avons un grand pouvoir de pollution de l’atmosphère et une égale propension à absorber la pollution ambiante ! Vider sa poubelle, cela veut dire  se réapproprier ses émotions perturbatrices et les transformer en tapant sur un putching ball, en courant, en faisant n’importe quelle activité physique (y compris celle de se faire simplement du bien) qui nous permette de traverser l’inconfort sans le déverser sur les autres, et aussi d’être mieux à même de régler le problème.Allez courage, un peu d’exercice physique est un bienfait non seulement pour la santé mais également pour l’amélioration de nos relations, qui souffrent en premier lieu de la récurrence de nos débordements émotionnels !

- Restent les « grosses » émotions, les coups durs…. Difficile à prendre seul(e) en charge : pour elles, il y a le service des encombrants, ami(e), prêtre, thérapeute !!…

 

Écrire commentaire

Commentaires: 8
  • #1

    sophie martin-monier (mardi, 19 février 2013 12:53)

    Article très intéressant, notamment pendant cette période de tension économique.

  • #2

    marianne (mardi, 19 février 2013)

    merci pour ces précieux conseils, Hélène, qui remplissent bien leur objectif en faisant sonner notre petite clochette interne! on t'entend, ça résonne, agissons!

  • #3

    Valerie Spohn (mardi, 19 février 2013 16:32)

    Je partage à 100% ce témoignage. La boxe française est un magnifique exutoire !
    Bravo Hélène.

  • #4

    So (mardi, 19 février 2013 18:21)

    Trop fort le coup de la poubelle émotionnelle !
    Trop fort et tellement parlant, tellement visualisant, tellement évident ...
    Merci pour cette belle illustration, mon cahier de coloriage vient soudain de s'enrichir....

  • #5

    Remi Guigou (dimanche, 24 février 2013 22:30)

    Dans "Poubelle" il y a "Belle"..!!
    Merci Hélène.

  • #6

    Lucie (dimanche, 29 janvier 2017 10:04)

    Bonjour, merci pour cet article hyper-intéressant ! Pour étayer ma réflexion sur ce sujet, serait-il possible de me conseiller des références (lectures, films...) ? Merci, bonne journée ! Lucie

  • #7

    Hélène (lundi, 30 janvier 2017 13:29)

    Bonjour Lucie,

    Merci pour votre commentaires. Il y a une littérature très abondante sur la gestion des émotions... Je vous conseille néanmoins les livres et vidéos de Tal Schaller, ce sont mes préférés! En plus d'être très compétent et pertinent, il est drôle et ne se prend pas au sérieux...

  • #8

    Anonyme (samedi, 11 mars 2017 12:59)

    Article très intéressant